Saisir toutes les opportunités

Thomas Jefferson (1743-1826) est l’un des pères fondateurs des Etats-Unis, aux côtés de George Washington, entre autres. C’était un homme aux talents multiples, écrivain, brillant juriste et politique né. Il a su faire de chaque étape de sa vie des moments décisifs pour son pays. Il a grandi dans ce qui était encore une colonie britannique avant de contribuer à faire de son pays la nation indépendante que nous connaissons aujourd’hui. Il fait d’abord des études de droit et deviennent avocat. Mais il ne plaidera jamais : il est capté par le monde politique. Chaque rencontre, chaque événement est pour lui l’occasion de formuler des opinions novatrices et inspirantes qui le propulsent au coeur des instances qui gouvernent son état puis son pays. D’abord élu dans les assemblées représentatives de Virginie, son état natal, il se fait remarquer alors que la grogne contre la domination britannique monte et que la guerre d’indépendance se prépare. Il des pamphlets dénonçant avec brio les injustices dont sont victimes les colonies britanniques en Amérique. Ses écrits engagés et son sens du contact font de lui une figure essentielle de sa communauté. Mais c’est par l’audace de ses idées et son talent pour les faire connaître qu’il se distingue : il rédige, en particulier, une _Déclaration des Droits_ qui révolutionne l’ordre en place en instaurant pour la première fois au monde la séparation de l’église et de l’état. En 1776, il devient l’auteur de la Déclaration d’Indépendance, qui signe le début de la grande aventure américaine, une nation nouvelle guidée par des principes philosophiques garantissant l’épanouissement de chaque individu. A la mort de sa femme en 1782, il combat son abattement en acceptant de faire un voyage à Paris à la place de Benjamin Franklin. Le but est d’établir des relations diplomatiques entre la France et la nouvelle nation états-unienne. Ce voyage se révèle décisif pour lui et pour sa nation. Il affirme sa francophilie et en profite, quelques années plus tard, en 1803, en tant que président des Etats-Unis cette fois, pour doubler la superficie de son pays en achetant à la France la Louisiane.

On ne sait jamais où nos choix nous guident. Parfois, en se dirigeant vers un but, on découvre alternatives, chemins de traverse et nouveaux horizons. Quand on se lance dans de nouvelles directions, il faut garder en tête que tout est susceptible de nous porter ailleurs. Les rencontres, les expériences, les opportunités se révèlent au moment où l’on s’engage dans l’inconnu. Il faut trouver le bon équilibre entre l’accomplissement que l’on cherche et le maintien d’une bonne ouverture d’esprit. On apprend au fur et à mesure à établir une hiérarchie dans ses objectifs : certains sont principaux, et doivent toujours être gardés en ligne de mire, d’autres sont secondaires, ou accessoires, et peuvent être modulés ou nuancés. Saisir les opportunités, c’est arriver à voir ce qui pourrait porter des fruits immédiatement ou plus tard, et c’est aussi savoir ne pas se brider ou ménager ses efforts. Vous avez décidé de vous rendre à l’autre bout de la ville en métro, mais on vous propose d’y aller en bus en accompagnant quelqu’un que vous ne connaissez pas ? Essayez donc le bus et profitez-en pour échanger avec cette personne : non seulement vous pourrez admirer le paysage, mais en plus vous en apprendrez davantage. Et peut-être même que cette personne aura des expériences à partager avec vous ou bien encore vous lui parlerez de vos projets et recueillerez des suggestions éclairantes. Vous aurez mis le même temps pour arriver là vous vouliez vous rendre, mais vous vous serez bien davantage enrichi sur la route. Accueillez à bras ouverts tous les contacts, toutes les ressources, toute l’aide ou les propositions de travail supplémentaire qui se présenteront à vous, vous en sortirez le plus souvent gagnant.

Dire oui

Le principe à la base de ce qu’il faut faire pour arriver à saisir toutes les opportunités et à en faire quelque chose est de dire oui à tout. C’est aussi simple que cela : on vous propose de vous accompagner ou de vous aider, acceptez, même si vous n’en avez pas vraiment besoin. On vous propose une conversation ou un conseil, écoutez, vous en tirerez toujours quelque chose, ne serait-ce qu’une confirmation ou un mot qui vous donne le moral. On vous propose de vous prêter du matériel, prenez au moins le temps d’en parler, de le regarder, même si vous avez déjà ce qu’il vous faut : la personne qui vous tend la main saura peut-être vous apprendre un nouvel usage ou vous offrir quelque chose de mieux que ce dont vous disposez déjà. Dites toujours oui ! Cela ne veut pas dire que vous allez vous noyer dans des imprévus ni que vous n’aurez plus le temps de rien, ça veut juste dire que vous prendrez systématiquement le temps de discuter, de voir ce qu’on vous propose, de réévaluer vos besoins, votre avancement, votre moral. La scénariste et réalisatrice, Shonda Rhymes, qui accumule les succès avec ses séries télévisées, en a écrit un livre, _The Year of Yes_ (2015), dans lequel elle relate une année qu’elle a passé à accepter tout ce qu’on lui a proposé. Elle avoue s’être un peu fatiguée, certes, mais raconte avoir fait des rencontres inoubliables, avoir trouvé des sources d’inspiration qu’elle n’avait pas envisagées une seconde auparavant, et s’est engagé dans des projets de jeunes artistes sans budget qui lui ont appris des choses nouvelles. La leçon à retenir est qu’on trouve toujours le temps de faire les choses quand on est guidé par un objectif suffisamment large. Investissez-vous en tout, des conversations les plus brèves aux projets les plus ambitieux, tendez l’oreille et serrez les mains qu’on vous tend. Enfin, n’hésitez jamais à dire ce que vous voulez, avec des mots simples et courtois. Faites preuves d’audace, il y a autant de gens qui vous aideront que de gens que vous aiderez.

Ne pensez qu’aux objectifs, pas aux moyens

– Ayez des objectifs assez larges : obtenir un diplôme, réussir un examen, acquérir un bien, ou accomplir quelque chose personnellement. Il est important de faire preuve de précision, sans pour autant se fermer des portes. L’important de viser un but, et d’y parvenir par les voies qui se présenteront.

– Ne pensez pas de tout de suite aux moyens : ils se révéleront à vous au fur et à mesure. Bien sûr vous devez commencer quelque part, tentez une première approche concrète si vous avez déjà une idée, mais laissez les autres vous aider, faites confiance en l’expertise de tiers, et embrassez l’imprévu. Avec vote objectif en tête, tout se mettra en place comme il faut. Ne forcez pas les choses avec une méthode pré-établie qui rigidifierait votre approche et pourrait au final vous ralentir.

– Tournez-vous vers les autres : parlez de vos projets autour de vous, glissez en un mot dans chaque conversation. Cela crée du contact et on vous tendra la main. Tout le monde peut contribuer à la réussite des autres : vous y compris. Saisir les opportunités c’est aussi en créer pour les autres. Aidez ceux qui viennent vers vous et acceptez toute aide extérieure, même si cela ne vous paraît pas nécessaire. On a souvent des surprises, ceux dont on doute à première vue se révèlent parfois les meilleurs alliés !

– Essayez ce qu’on vous suggère, même si ça « n’est pas vous » : la manière dont vous envisagez les choses peut être déformée par vos attentes ou vos croyance. Laissez celles et ceux qui ont un regard extérieur vous apporter de la hauteur de vue. Tentez de faire comme on vous dit, sans pour autant renoncer à vos idées : cela enrichira votre expérience de mille manières.

L’art de la conversation

Ouvrez les yeux : échangez des regards et engagez la conversation. La plupart des gens recherchent le contact. Ce n’est pas grand chose de dire bonjour et merci. Faites-le, et vous ferez des rencontres inattendues !

Tendez l’oreille : écoutez ce que les autres ont à vous dire. Ne vous justifiez pas, ne vous étendez pas, ne cherchez pas à contredire ou à acquiescer à chaque mot : écoutez, simplement. Laissez les sujets se développer.

Livrez-vous : quand cela est approprié, dites ce à quoi vous pensez, échangez vos expériences, parlez de vos projets, de vos difficultés, de vos réussites.

Essayez d’aider : demandez-vous toujours ce que vous pouvez faire pour les autres, même si cela n’a rien à voir avec vos projets. Aider est souvent une activité sans effort : donner un numéro de téléphone, une référence, guider quelqu’un dans la rue, etc. Faites le volontiers, on vous rendra la pareille quand vous en aurez besoin. Ce n’est pas le karma ni de la magie : si votre attitude est tournée vers les autres, on le sentira, vous inspirerez de la confiance et on viendra naturellement vous épauler quand vous en autre besoin. A l’inverse, si vous avez l’habitude de dire non ou de refuser de l’aide, vous aurez l’air fermé et on vous évitera.

Considérez toute l’aide qu’on peut vous apporter : même (et surtout !) quand il vous semble n’avoir besoin de rien, restez attentif aux propositions d’aide. On s’aveugle vite quand les choses tournent rond, et on a tendance à laisser la négligence s’immiscer. Si on vous propose de l’aide, c’est qu’il y a du bon à prendre. Restez sans cesse attentif à tout !

Prenez l’attache: demandez toujours un nom, un email, un numéro de téléphone, on ne sait jamais ! Et faites-le aussi parce que ça fait toujours plaisir d’être reconnu et de se sentir valorisé ainsi. Votre estime de vous-même augmentera d’autant que vous permettrez aux autres de cultiver la leur.

Maintenez le contact : rappelez, écrivez, dites merci, adressez vos voeux à toutes celles et ceux que vous avez croisés et qui vous ont laissé une carte ou un contact. Sinon, à quoi bon prendre l’attache ?

Trouver le temps

Combien de fois se dit-on qu’on « n’a pas le temps » ? C’est une illusion : on a toujours le temps. La vraie question à se poser est « quelle est ma priorité ? ».

– On a toujours le temps, tout n’est qu’affaire de priorité : si l’on vous propose quelque chose que vous ne pouvez pas faire immédiatement, demandez-vous d’abord quel ordre de priorité vous pouvez lui accorder. Ensuite proposez plutôt de faire la chose à tel moment ultérieur. Vous vous verrez bien si, selon votre proposions, l’opportunité tient toujours : on pourra vous la laisser ou vous la retirer. Mais vous n’aurez pas refusé, et c’est là toute la différence : en accordant votre temps, même si ce n’est pas dans l’immédiat, vous honorez les propositions qu’on vous fait et on vous en refera toujours d’autres.

– Planifiez avec une marge de manoeuvre : ne serrez pas trop les échéances de vos priorités, sauf urgence extrême. Gardez toujours dix ou vingt pour-cent de temps en plus que ce que vous pensez nécessaire. Cela dégagera des moments d’échanges, ou bien de repos.

– Faites du cheminement l’objectif : la démarche que vous adoptez pour remplir vos objectifs est peut-être plus importante encore que vos objectifs eux-mêmes. Une fois votre objectif rempli, ce sont les nouveaux amis, les expériences variées et le temps passé à vous perfectionner qui restera gravé dans votre mémoire.

Faites preuve d’audace

– La timidité est votre pire ennemie : n’ayez pas honte de votre envie de réussir, ne craignez pas qu’on vous juge ambitieux ou ambitieuse. Ceux qui vous jugeront ne mériteront pas de connaitre quelqu’un d’exceptionnel comme vous, et les autres vous nourriront par leur gentillesse et leur humanité. Ne perdez pas davantage de temps : dites ce que vous voulez à tout le monde, et laissez-vous porter !

– Restez diplomates et poli-e mais dites toujours ce que vous pensez. Il ne sert à rien de se taire : si vous êtes en opposition, les autres devront s’adapter, si vous êtes d’accord, soulignez votre enthousiasme. Il n’y a que comme cela que les choses avancent. Et l’on vous appréciera pour votre franchise.

– Tentez le tout pour le tout : demandez des rendez-vous en personne, écrivez des lettres, téléphonez, utilisez votre voix pour faire progresser vos projets. Se taire et hésiter est une pure perte de temps. Une fois que vous avez décider qui atteindre et comment arriver à vos fins, ouvrez-vous toutes les portes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s